Le réaménagement architectural du Palais de la Porte Dorée

En vue d’accueillir la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, le cabinet d’architectes Construire (Patrick Bouchain et Loïc Julienne) s’est vu confier l’aménagement des espaces. Soucieux de respecter le travail initial d’Albert Laprade, les architectes ont centré leur travail sur l’ouverture du bâtiment à la lumière, au public et à une nouvelle forme de convivialité.

© Emoc - Forum des images, 2010

Un renversement architectural

Selon les architectes, il est important de regarder l’ancien Palais des colonies comme un objet d’histoire, que l’on doit considérer en sa qualité de lieu témoin, sans anachronisme, pour procéder à ce que Patrick Bouchain nomme "un renversement architectural": assurer le passage d’un palais dédié aux colonies à une Cité dédiée aux apports de l’immigration à l’histoire de France. “On ne construit rien et on ouvre”, tel a été le mot d’ordre.

L'aménagement intérieur

La salle des fêtes, longtemps fermée au public, devient un forum central (900 m2), véritable agora, directement ouvert sur le hall d’honneur (entrée du bâtiment qui comprend la billeterie, une librairie et un café). La dénivellation du centre a été comblée par un plancher qui forme une immense marqueterie dans le double-fond de laquelle sont repliées des banquettes pouvant chacune accueillir huit personnes. Fermées, ces banquettes permettent de retrouver un grand plancher utilisable pour toutes sortes d’évènements ; ouvertes, et surmontées d’un large parasol, elles forment de petites alcôves permettant d’humaniser le lieu.

La salle des fêtes avant la réouverture des fenêtres de la galerie supérieure © Guillaume Robert, EPPPDLa salle des fêtes avant la réouverture des fenêtres de la galerie supérieure © Guillaume Robert, EPPPD
Le Forum vu de la mezzanine © Cyril Sancereau, EPPPDLe Forum vu de la mezzanine © Cyril Sancereau, EPPPD

Au-dessus, les baies libres des galeries donnant initialement sur le Forum, furent obstruées à l’époque du musée des arts d’Afrique et d’Océanie pour aménager les salles d’exposition. Elles ont été réouvertes en 2007, permettant ainsi à l’espace de retrouver sa luminosité d’origine.

De part et d’autre du Forum, deux grandes salles (450m2 chacune) ont été aménagées en espaces polyvalents servant d’extension aux expositions temporaires, d’auditorium pour des spectacles et des concerts, ou encore de salles d’accueil pour les groupes et les association.

De part et d’autre de ces deux salles, deux vastes galeries. La galerie Est (350 m2) a été transformée en salles d’ateliers et la galerie Ouest (420 m2) est occupée par la médiathèque AbdelMalek Sayad.

De grandes baies vitrées ont été également percées dans la façade arrière du bâtiment, laissant entrer la lumière. Ces ouvertures correspondent d’ailleurs au projet initial d’Albert Laprade qui prévoyait la possibilité d’agrandir le bâtiment pour accueillir le musée naval du Louvre.

L’exposition permanente “Repères” occupe l’ensemble de la surface des galeries Est et Sud tandis que la galerie de l’aile Ouest est occupée par les expositions temporaires (en tout près de 1500m2).

Galerie d’exposition Sud avant l'aménagement scénographique © Awatef Chengal, Cité nationale de l'histoire de l'immigrationGalerie d’exposition Sud avant l'aménagement scénographique © Awatef Chengal, Cité nationale de l'histoire de l'immigration
Galerie d’exposition Est ouverte au fond par une baie vitrée avant l'aménagement scénographique © Awatef Chengal, Cité nationale de l'histoire de l'immigrationGalerie d’exposition Est ouverte au fond par une baie vitrée avant l'aménagement scénographique © Awatef Chengal, Cité nationale de l'histoire de l'immigration

L'accès au bâtiment

Les escaliers en bois complétés de terrasses d’agréments © Anne Volery, Cité nationale de l'histoire de l'immigrationLes escaliers en bois complétés de terrasses d’agréments © Anne Volery, Cité nationale de l'histoire de l'immigration

La façade arrière a été ouverte par de grandes baies laissant entrer la lumière. Elle a également été complétée par des terrasses d’agrément et des escaliers en bois, sortes de cabanes dans les arbres et d’échafaudage provisoire, permettant d’ouvrir sur l'arrière du bâtiment.

Patrick Bouchain présente le chantier

A l'occasion de l'inauguration du chantier par le ministre de la Culture le 2 octobre 2006, Patrick Bouchain a présenté le projet architectural, qui a dû revêtir un caractère particulier pour lui, puisque Albert Laprade fut le président du jury qui lui décerna son diplôme d’architecture.
 

Patrick Bouchain présente le projet architectural

 
En 2011, Patrick Bouchain a notamment réalisé le Centre Pompidou Mobile.