Quand les artistes revisitent le Palais

Vendredi 2 février de 18h à minuit
Samedi 3 février de 10h à minuit
Dimanche 4 février de 10h à 19h

Joyau de l’architecture Art déco des années 1930, le Palais de la Porte Dorée se réinvente le temps d’un grand week-end événementiel gratuit. Avec cette première édition de L’Envers du décor, il ouvre ses portes à des artistes issus de multiples univers pour transfigurer son architecture.

Pour l’occasion, le Palais s’associe au jeune collectif d’architectes Ciguë pour concevoir un programme d’installations et de performances qui dialoguent avec les lieux et leur histoire.

Nouveau rendez-vous participatif et résolument contemporain, L’Envers du décor donne à voir l’architecture du Palais autrement pour mettre en débat son passé et l’ouvrir sur de nouveaux horizons à travers le regard des artistes contemporains.

Le café du Palais sera ouvert pendant tout le festival avec une offre apéritive le vendredi soir.

Découvrir toute la programmation

Invités par Ciguë et les équipes du Palais, les artistes investissent le bâtiment avec des installations, des visites et des performances inédites. Cette année L’Envers du décor accueille : les installations de Ciguë, de Jean-Benoît Vétillard et Matteo Ghidoni, du laboratoire d’expérimentation urbaine et sociale KASSANDRAS (Matthieu Prat) et du collectif MKNM (Magda Kachouche et Noémie Monier) ;

les musiciens Jonathan Fitoussi et Clemens Hourrière ; le groupe rock électro Zombie Zombie ; l’Agence Nationale de Psychanalyse Urbaine, les déambulations du sonneur de cornemuse Erwan Keravec, le circassien et danseur Jean-Baptiste André et le plasticien Vincent Lamouroux

Et les artistes de l’Institut d’Études théâtrales de Gießen (Allemagne) sous la direction artistique du compositeur et metteur en scène allemand Heiner Goebbels.

Ciguë

Ciguë est un studio d’architecture basé à Montreuil. Une trentaine de collaborateurs travaille sur des projets à travers le monde dans les domaines de la culture, du commerce et de l’habitat. Fondée en 2003 par Camille Bénard, Hugo Haas, Guillem Renard et Alphonse Sarthout alors étudiants en architecture à Paris La Villette, Ciguë a fait ses débuts en tant qu’entreprise de menuiserie ancrée dans la conception-réalisation. Cette pratique transdisciplinaire — aux croisements de la pensée, de la fabrication et de la poésie — constitue l’essence de leur démarche jusqu’à aujourd’hui.
Le Palais de la Porte Dorée a invité le collectif Ciguë à co-concevoir le programme de cette première édition de L’Envers du décor.

Les artistes de l'institut d'étude théâtrales de Gießen (Allemagne)

Sous la direction de Heiner Goebbles

Dans le cadre de L’Envers du décor, le compositeur et metteur en scène Heiner Goebbels est le curateur de projets artistiques qu’une quinzaine de ses élèves de l’Université de Gießen ont créés spécifiquement pour l’évènement du Palais de la Porte Dorée.

Sous sa direction, les artistes investissent tous les espaces du Palais avec des installations et des performances qui télescopent le passé et le présent pour mettre en scène les multiples strates temporelles qui le composent. D’une œuvre à l’autre, les registres varient de l’onirique au ludique, et introduisent une part de fiction dans la découverte des lieux.

Heiner Goebbels
À la croisée de la musique et du théâtre, ouvert à une pluralité d’horizons culturels, Heiner Goebbels cultive un art de la surprise. Ses installations-performances, ses spectacles et ses compositions mêlent le son, la voix et l’image pour inviter à entendre et à voir différemment
Il est professeur à l’Institut d’Études théâtrales appliquées de Gießen (Institut für Angewandte Theaterwissenschaft) et président de l’Académie Théâtrale de Hesse.

En partenariat avec le Goethe Institut-Paris.