Depuis 2014, le Palais de la Porte Dorée est aussi un lieu de création cinématographique
 
logo grec

Le GREC - Groupe de recherches et d'essais cinématographiques et le Musée national de l’histoire de l’immigration co-produisent une résidence de réalisation de courts-métrages autour des thématiques du Musée.

Le lauréat

 
federico francioni

Le lauréat de la résidence de réalisation 2018 est Federico Francioni pour son projet de court métrage Rue Garibaldi

En résidence au Musée national de l'histoire de l'immigration entre janvier et juin 2018, Federico Francioni réalisera un court métrage et proposera des ateliers et des projections-rencontres autour de son projet.

Suivez le carnet de résidence de Rue Garibaldi

Le lauréat sera accompagné par le Grec et le Musée tout au long de la résidence, le film sera produit par le Grec.

Né en Italie en 1988, il est diplômé de l’école national de cinéma – le Centro Sperimentale di Cinematografia. Pendant sa formation, il a réalisé avec son collègue Yan Cheng les moyens métrages / documentaires de création – Tomba del Tuffatore (Tombe du Plongeur) et The First Shot. Il est aussi l’auteur d’un livre d’entretiens avec le réalisateur Eugène Green, à l'occasion de la 35eme Film Festival de Turin, paru aux éditions italiennes Artdigiland.

Rue Garibaldi

“Salut Federico, ça va ? Rafik m’a dit de ton idée, de t’envoyer des messages sur WhatsApp pour te raconter notre vie. J’espère que ta journée a été meilleure que la mienne, qui n’était pas grand-chose. Un jour est trop court pour toutes les pensées et les choses à faire, on est un peu fatigue. Mais si tu as envie un de ces jours viens, tu verras où nous habitons”.

En France depuis un an, Inès et Rafik, frère et sœur de 19 et 20 ans, à la fois siciliens, italiens, tunisiens, s’interrogent sur le sens de leur identité. Lui est chauffeur Uber la nuit et elle travaille à domicile le jour. Leur rapport au monde passe à travers les écrans : les appels vidéo avec leurs parents restés en Sicile et avec le reste de la famille en Tunisie, mais aussi sous forme de journal intime enregistré. Ils habitent à 30 minutes de Paris, à Villeneuve-Saint-Georges, vers Orly. Dans le ciel, les avions passent. A mon arrivée, ils me montrent fièrement le nom de leur rue, rue Garibaldi.

 

Farid Bentoumi, le Parrain de la résidence

farid bentoumi
 

Cette année, le Parrain de la résidence n'est autre que l'excellent réalisateur et comédien Farid Bentoumi.

Formé à l’improvisation, il joue principalement au theâtre : Novarina, Beckett, Brecht, Racine... met en scène et co-écrit plusieurs pièces.
Talent Cannes Adami 2003, il tourne ensuite dans de nombreux courts-métrages et séries télévisées.

En parrallèle, il se lance dans l’écriture, et reçoit le Grand Prix du Jury au Festival des Scénaristes. Après Un Autre Jour Sur Terre, une fiction onirique et décalée, il réalise El Migri, documentaire sur sa famille franco-algérienne, puis Brûleurs, court-métrage sur de jeunes migrants algériens traversant la mer sur une barque de fortune. Sélectionné dans plus de soixante-dix festivals, et plusieurs fois primé, il sera diffusé à plusieurs reprises sur Canal Plus.

Un métier bien, son troisième court-métrage de fiction, soutenu par le CNC et Canal Plus, offre une vision décalée et humoristique du commerce autour de l’islam radical en France. Diffusé et primé dans de nombreux festivals, il est pré-sélectionné pour le César du meilleur court-métrage 2017.

Good Luck Algeria, son premier long-métrage, inspiré de son histoire familiale et traitant de la bi-nationalité et du rapport aux racines, est sorti le 30 mars 2016. Il reçoit un très bon accueil critique et rassemble plus de 200 000 spectateurs dans les salles.