Avec la création de la Cité nationale de l’histoire de l’immigration, désignée à présent sous le nom de Musée national de l'histoire de l'immigration, le Palais de la Porte Dorée est entré dans une nouvelle phase de son histoire en devenant le témoin privilégié de l’histoire de l’immigration.

Le choix du lieu

hist cite palais

La question du lieu pour un futur Musée de l’immigration s’est très vite posée et l’idée du Palais de la Porte Dorée s’est vite imposée. Les bas-reliefs de la façade, le bureau du maréchal Lyautey, les fresques de la salle des fêtes, tout rappelle la destination première du lieu et très vite le débat s’est porté sur l’assimilation de l’histoire de l’immigration à un sous-ensemble de l’histoire de la colonisation risquant de brouiller le message de l’institution.

L’image de l’immigration est déjà très influencée par un certain paternalisme né durant la colonisation, et les représentations héritées de cette période sont loin d’avoir disparu de l’inconscient collectif français.

Retourner les symboles

Le but du musée est précisément de battre en brèche les stéréotypes, de déconstruire l’imagerie héritée de la colonisation, de retourner les symboles. Il s’agit de montrer que le poète allemand du XIXè siècle et l’ouvrier en bâtiments portugais de la fin du XXè siècle, les mineurs polonais, italiens, marocains et le réfugié espagnol, le travailleur agricole italien et l’exilé sud-américain, l’ouvrier belge et l’étudiant africain font partie de l’histoire de notre pays. Dans ce cadre foisonnant, l’édifice, malgré la force de sa symbolique, ne peut effacer la richesse humaine et la diversité culturelle qu’il donne à voir.

Les salles d’exposition du musée ont pour objectif de faire connaître et reconnaître l’apport de l’immigration en France à travers l’histoire des deux derniers siècles. A partir de documents d’archives, d’images, d’œuvres d’art, d’objets de la vie quotidienne et de témoignages visuels et sonores, l’exposition permanente “Repères”  tente de valoriser la part prise par les immigrés dans le développement économique, les évolutions sociales et la vie culturelle de la France.
L’exposition décrit les mouvements de population dans le monde, les migrations vers la France ainsi que les lieux d’installation des migrants à l’intérieur du pays à partir du XXè siècle. Le parcours muséographique correspond à celui d’une personne qui a quitté son pays et va traverser les différentes étapes de son installation en France à travers sept séquences interactives.

En savoir plus